© Soroptimist International Union Française
 
Lettre d'information N° 23  

25

novembre

2014

JOURNÉE

INTERNATIONALE

POUR

l’ÉLIMINATION

DE LA

VIOLENCE Á

L’ÉGARD DES

FEMMES

 

 

 

LA JOURNEE INTERNATIONALE POUR L’ELIMINATION DE LA VIOLENCE A L’EGARD DES  FEMMES du 25 novembre 2014 estl’occasionde réaffirmer l’importance d’une mobilisation contre les violences faites aux femmes.

Les violences envers les femmes s’exercent dans la sphère familiale, au sein du couple, dans l’espace public, l’univers professionnel.


CHAQUE ANNÉE

216 000 femmes âgées de 18 à 75 ans sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur ancien ou actuel partenaire (estimation minimale). En 2013, Le nombre total de décès s’élève à 129 pour les femmes et 30 pour les hommes.33 enfants sont décédés, tués par un parent ou un beau-parent.*86 000 femmes âgées de 18 à 75 ans sont victimes de viols ou de tentatives de viol (estimation minimale). Dans 86% des cas, ces agressions sont perpétrées par une personne connue de la victime. Dans 38 % des cas, le conjoint est l’auteur des faits. 10 % des victimes portent plainte… 53 000 femmes adultes  en 2004 auraient subi des mutilations sexuelles en France (hypothèse moyenne). Neuf victimes sur dix ont été excisées avant l’âge de 10 ans.**

*Source :Année 2013 ». Ministère de l’intérieur, délégation aux victimes.

**Source : n°438, INED, octobre 2007, Chiffres clés 2012, l’égalité entre les femmes et les hommes.

 

  UN PLAN DE LUTTE MONDIAL

Ces chiffres soulignent l’ampleur de ces violences inacceptables. Pourtant, il y a presque 20 ans, en 1995, 189 gouvernements se sont réunis à Beijing (Chine), et ont adopté un programme d’action énonçant des stratégies à adopter pour mettre un terme à la violence faite aux femmes. Stratégie de prévention, d’amélioration de services aux victimes (n° d’urgence, abris, conseils juridiques, psychologiques, services médicaux, protection police), amélioration de collectes de données, de signalement, mais aussi  implication plus importante des hommes pour contrer, dénoncer et stopper la violence.

Un examen des avancées et des lacunes du programme d’action de Beijing est en cours. Des recommandations sont faites. Les promesses d’il y a 20 ans sont toujours valables aujourd’hui. Il reste encore beaucoup à faire.

L’OMS s’alarme du niveau « inacceptable » des violences faites aux femmes et le 21 novembre 2014, l’organisme onusien publie un communiqué de presse :   «  violences à l’égard des femmes et des filles : une crise insidieuse qui appelle une action mondiale » 

 

QUE FAIT LE SOROPTIMIST Union Française ?

Protéger les femmes victimes de violence c’est leur permettre de trouver de l’aide, de reprendre leur vie en main, de passer de la détresse et de l’emprise à l’autonomie et la liberté. C’est pourquoi le Soroptimist International s’investit et travaille à un avenir exempt de violences à l’égard des femmes, des filles et des enfants. L’année dernière c’est près de 65000 euros qui ont été redistribués  par l’Union Française du Soroptimist en métropole et outre-mer à des associations spécialisées, à des actions de prévention, d’éducation, d’aides ponctuelles, des points d’écoute.

Afin de dire non à la violence, de sensibiliser l’opinion  et de récolter des fonds L’Union Française a organisé le 25 novembre 2014 la projection nationale du film Philoména, réalisé par Stephens Frears : 89 clubs participants, 8128 entrées. Les sommes seront reversées à des organismes locaux luttant contre les violences à l’égard des femmes.

Le lendemain de cette diffusion, le 26 novembre 2014, ont été commémorés les 40 ans de la « loi Veil » sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG) et ce film est opportunément venu  rappeler ce passé pas si lointain où être « fille-mère » était scandaleux et où l’avortement n’était même pas une option envisageable.

 

Ces deux dates renvoient à des libertés fondamentales pour les femmes : la libre disposition de leur corps et l’interdiction pour autrui d’y porter atteinte.

Le 25 novembre ont débuté  « les 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre » qui s’achèvent le 10 décembre, date hautement symbolique pour les Soroptimist International.

Le 10 décembre célèbre la Déclaration Universelle des Droits Humains adoptée en 1948. C’est aussi le « SI day », journée de l’appel  lancé par Ann Garvie, présidente 2013-2015 du Soroptimist International : « See Solar, Cook Solar ».   Les sommes récoltées  à cette occasion permettent de soutenir des femmes dans des pays où la pauvreté énergétique est un obstacle à l’éducation et l’autonomisation.

 

 

Aujourd’hui au niveau de la Fédération européenne du Soroptimist International, c’est 24 millions d’euros levés, 800 000 femmes aidées sur les 2 années écoulées.

Des projets, des actions, des résultats grâce au Soroptimist International

« une voix universelle pour les femmes

     une voix pour une éducation durable »

Venez nous rejoindre pour faire LA différence : www.soroptimist.fr