© Soroptimist International Union Française
 
Lettre d’information n°20  

 

Répondant à l’appel de l’ONU pour célébrer la journée de l’environnement  le 5 juin, l’Union Française du Soroptimist a mobilisé tous ses clubs pour sensibiliser les enfants au triple enjeu santé/nutrition/environnement.

 

La journée mondiale de l’environnement (JME) est le principal moyen par lequel les Nations Unies encouragent une prise de conscience et une action d’envergure mondiale pour l’environnement. Largement célébrée dans plus de 100 pays, elle s’est développée pour sensibiliser tous les publics  aux questions environnementales et transformer les actions individuelles en une puissance collective qui génère un impact positif exponentiel sur la planète. La Journée mondiale de l’environnement est l’opportunité pour chacun de réaliser non seulement la responsabilité de protection de la terre mais aussi de devenir des agents de changement.

 

C’est auprès des plus jeunes, en milieu périscolaire, que l’Union Française a choisi de mobiliser ses clubs et près d’une centaine d’entre eux ont mené des actions, dont voici quelques exemples :

  • 3 clubs ont installé dans des lieux dédiés à l’enfance des citernes d’eau de pluie

300 outils, arrosoirs, râteaux, bêches, pelles serfouettes, transplantoirs, seaux, pluviomètres ont été distribués.

  • Des jardinières thérapeutiques ou aromatiques, semences, carrés potagers (cassissiers,

groseilliers, framboisiers), jardinières sur pieds (pour enfants handicapés) ont été créés.

  • Certains enfants ont fait des expériences de cultures, récoltes (courgettes, oignons etc.)
  • Des collégiens ont été sensibilisés sur le cycle de l’eau et ont assisté à des ateliers

éducatifs en bord de rivière.

  • Un quizz sur les plantes endémiques et aromatiques de La Réunion a été proposé.

Chaque club a organisé l’événement dans un esprit festif, avec goûter et remise de prix.

 

Parmi les moyens utilisés pour financer ces actions on citera en particulier l’organisation de  dîners-conférence animés par des experts : «  Environnement : un enjeu pour le territoire et l’entreprise » par exemple, ou  des expositions, comme celle qui a présenté des tapisseries faisant appel à une créativité circulaire avec des matériaux recyclés pour un nouvel usage.

 

Une opération efficace pour  développer un comportement éco-citoyen

 

En 2010, le célèbre chef Jaime Oliver montrait à des enfants comment les nuggets de poulets étaient fabriqués. Œil, os, peau, nerfs écrasés, mélangés, filtrés, pannés. Tout au long du processus de fabrication, les enfants semblaient dégoûtés. Mais une fois les nuggets dans l’assiette, tous souhaitaient néanmoins les manger. L’expérience avait échoué : même en sachant qu’un produit était mauvais pour eux, ils le désiraient. (Voir la video ici)

 

Christine Dagain, Présidente de l’Union Française Soroptimist, explique la démarche : « Il ne suffit donc pas d’exposer les méfaits nutritionnels, et par extension environnementaux, de l’industrialisation alimentaire ; notre expérience éducative nous a convaincues dès 2013 de mettre en œuvre uniquement des interventions qui inscrivent les enfants dans l’action concrète, de la maternelle au collège. »

 

 

L’efficacité de l’opération tient en effet à la participation et à l’implication des enfants dans les actions que les Soroptimist ont initiées à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement. Cette opération s’est même élargie à un contexte mondial. Certaines structures périscolaires ont établi des partenariats avec des institutions dans des villes africaines. Des jumelages thématiques, autour de la question de l’eau notamment, permettent ainsi de faire vivre l’opération à l’année.

 

Un bilan très positif par conséquent puisqu’en à peine 2 éditions, la Journée mondiale de l’environnement organisée par l’Union Française a touché près de 1000 enfants.