© Soroptimist International Union Française
 
Lettre d'information N°14  

Christine Dagain, Présidente de l’Union Française du Soroptimist International et l’ensemble de son Bureau forment le vœu d’une année 2014 dont la maxime serait ces mots d’André Gide : « Mon bonheur est celui d’augmenter les autres. J’ai besoin du bonheur de tous pour être heureux »

La formulation de ces vœux fait allusion à la célèbre phrase de Martin Luther King  « I have a dream that one day this nation will rise up … ».

Oui, faisons le rêve que les clubs Soroptimist se lèvent toujours et toujours plus haut pour promouvoir leurs valeurs, stylisées à travers leur emblème ainsi défini par sa créatrice Anita Houts Thomsom en 1928 : « Il représente,  la Femme levant les bras en un geste qui symbolise à la fois  sa liberté et la pleine acceptation de ses responsabilités pour le meilleur et  au plus haut niveau. » Les rayons de soleil qui forment le fond, les feuilles de lauriers et de feuilles de chêne qui l’encadrent symbolisent l’effort, la réussite, la victoire. Un emblème international qui véhicule l’identité du Soroptimist, ONG dont la devise « Comprendre, Défendre, Entreprendre » constitue les 3 idées-forces de son engagement à la mise en œuvre de ses milliers d’actions, pour les femmes, à travers le monde.

 

Le 25 janvier 2014, le club Paris Fondateur fêtera son 90ème anniversaire. Premier club établi sur le sol européen, il fut créé en octobre 1924. Sa fondatrice, Suzanne Noël (1878-1954), a ensuite poursuivi la diffusion du Soroptimist partout en Europe.

Cette soirée commémorera la création du 1er club Soroptimist en France et sera placée sous le signe de Suzanne Noël à qui il sera rendu hommage.

Contactée en 1923 par Stuart Morrow, organisateur américain de clubs service, pour fonder un club Soroptimist en Europe, Suzanne Noël accepte de réunir quelques amies issues de professions libérales, artistiques ou des milieux d’affaires. Ce ne fut pas sans difficultés, l’idée d’un club féminin étant totalement inconnue en France à cette époque-là.

Militante -en particulier pour le droit de vote des  femmes- passionnée par les objectifs Soroptimist,  elle créa ensuite de nombreux autres clubs : La Haye, Amsterdam, Vienne, Berlin, Anvers, Genève, Budapest et même ceux de Pékin et Tokyo … Elle fut la première présidente de la Fédération Européenne qui compte aujourd’hui plus de 35000 membres.

Pour que son souvenir Soroptimist perdure, les chartes aux nouveaux clubs sont remises en son nom. Un fonds de  bourse « Suzanne Noël » fut créé pour  aider une femme médecin à se spécialiser en chirurgie plastique, venant rappeler ainsi qu’elle fut la première femme chirurgien esthétique et une pionnière de la chirurgie réparatrice pendant la guerre de 14-18.

Fondatrice du mouvement Soroptimist en France, Suzanne Noël est une de ces femmes d’exception dont il est important d’honorer la mémoire.