Notice: WP_Scripts::localize est appelée de la mauvaise manière. Le paramètre $l10n doit être un tableau. Pour transmettre des données arbitraires aux scripts, utilisez plutôt la fonction wp_add_inline_script(). Veuillez lire Débogage dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 5.7.0.) in /home/limeo/public_html/soroptimist/website/wp-includes/functions.php on line 5663
Alice Walker et le womanism - Soroptimist International Union Française
soroptimist International  union française

Alice Walker et le womanism

24 juin 2021

Actualités > Lutte contre les violences > Alice Walker et le womanism
Alice Walker et le womanism

Article pris sur la page FB du Soroptimist International of Europe

Romancière américaine et militante des droits civiques, Alice Walker a créé le terme ′′ womanism ′′ au début des années 1980 La théorie du womanism a ses racines dans la perception du racisme des femmes noires dans le mouvement féministe.

La deuxième vague de féminisme a entraîné l’inclusion des femmes racialisées dans le mouvement. Cependant, les féministes blanches ont ignoré la race car elles pensaient que l’accent devrait être entièrement mis sur le genre. En raison de cette étroite concentration, les féministes blanches et les féministes racisées ne pouvaient pas créer un mouvement interracial. Cette déconnexion entre les groupes a entraîné la création d’une troisième vague de féminisme qui inclut les notions d’intersectionnalité et de féminisme.

#soroptimistinternational

#soroptimisteurope

#westandupforwomen

#aglobalvoiceforwomen

#ngo#womensrights#

womensempowerment

#womensupportingwomen

#strongwomen#

quote#

feminist#

womeninhistory

American novelist & civil rights activist, Alice Walker created the term “womanism” in the early 1980s. The theory of womanism has its roots in the perceived racism of black women in the feminist movement. The second wave of feminism led to the inclusion of racialised women in the movement. However, white feminists ignored race as they felt the focus should be entirely on gender. Due to this narrow focus, white feminists and racialised feminists could not create an interracial movement. This disconnection between groups led to the creation of a third wave of feminism that included the concepts of intersectionality and feminism.

Cookies

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site, générer des statistiques de visites et assurer la sécurité du site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies.