Le 17 décembre 1999, par sa résolution 54-134, l’Assemblée générale des Nations Unies proclamait le 25 novembre Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. 

 

Chaque année, depuis plus de quinze ans, cette Journée internationale nous force à regarder le monde à travers les yeux d'une femme. Impossible de ne pas ressentir ce sentiment d'effroi, face à des chiffres intolérables, et pourtant toujours d'actualité. En passant en revue les données de l'UNICEF, de l'ONU, de la Banque Mondiale et de l'OMS, on peut dresser un bilan alarmant des violences que subissent les femmes, même lorsque la loi les protège.

  

Regards croisés sur quelques chiffres glaçants, qui en disent long sur le travail qu'il reste à faire et qu’il faut continuer à combattre sans relâche…

  

- Une femme sur trois, dans le monde, a déjà été victime de violences au cours de sa vie.

- En France, une femme décède tous les trois jours sous les coups de son conjoint.

- 40% des cas de violences conjugales débutent lors de la première grossesse.

- 3 millions d’enfants en France vivraient dans un foyer où ont lieu des violences conjugales.

- 86% des viols ou tentatives sont perpétrés par des proches, ou par une personne connue de la victime.

- 720 millions de filles sont victimes de mariages précoces, soit avant leurs 18 ans.

- Près de 130 millions de femmes ont subi des mutilations génitales.

 

La journée internationale contre les violences faites aux femmes est donc l'occasion pour toutes les ONG, et en particulier pour les 75.000 Soroptimist présentes dans plus de 125 pays, d’oranger le monde, de sensibiliser et de rappeler que la route est encore longue.

 

Les initiatives de prévention et d’élimination de la violence à l’encontre des femmes et des filles doivent bénéficier de davantage de ressources. Même si des programmes-cadres de l’ONU tels que les Objectifs de développement durable (ODD) sont porteurs d’espoir, ils doivent pouvoir disposer de fonds suffisants pour pouvoir réellement transformer la vie des femmes et des filles.

 

Evelyne Para

Présidente Soroptimist International France 2016-2018